Microsoft Office disponible sous Linux ? C’est une possibilité non officielle basée sur une approche particulière d’interfaçage à une VM Windows qui ouvrirait aussi la porte à Photoshop et autres

Uncategorized

C’est connu, Linux a de la peine à s’imposer dans la filière ordinateurs de bureau face à Windows. Si c’est le cas, c’est d’avis d’observateurs, en raison (entre autres) de ce que Linux n’offrirait pas de logiciels de la trempe de la suite bureautique Office ou des très réputés Photoshop ou AutoCAD pour ne citer que ceux-là. La liste des logiciels de bureautique, traitement d’images et de vidéos, modélisation 3D, logiciels de développement et plus pour Linux est pourtant bien fournie. Seulement, ce sont les tentatives destinées à exécuter les applications faites pour Windows sous Linux qui témoignent d’un certain malaise auquel un linuxien a, à sa façon, décidé d’apporter réponse.

Ubuntu 20.04 est disponible depuis le début du mois d’avril dernier. Des publications d’Hayden Barnes de Canonical indiquent qu’il est possible d’exécuter Microsoft Word ainsi que le tableur Excel sur la dernière mouture de la célèbre distribution Linux. Ce n’est pas une annonce officielle de Microsoft de la disponibilité de la suite Office sous Linux. C’est une possibilité basée sur une approche particulière d’interfaçage à une machine virtuelle Windows. Rien de très substantiel n’a filtré à ce propos si ce n’est qu’il pourrait s’agir d’un client GTK qui assure le rendu du bureau d’une machine virtuelle dans un conteneur. En d’autres termes, Ubuntu capture les fenêtres de la VM et en effectue l’affichage. Grosso modo, la manœuvre s’apparente aux opérations avec VirtualBox en mode Seamless ou VMWare en mode Unity. Ce sont des stratagèmes dont on peut se servir pour qu’un système d’exploitation invité paraisse transparent au sein d’un autre dit hôte.

Du point de vue des performances, il y a encore du boulot. En effet, Barnes rapporte un usage important de la mémoire vive. Toutefois, la méthode est susceptible de demander un faible effort de mise en place si le paquetage est monté de façon adéquate. Un autre fait intéressant de l’approche est qu’il ne semble pas exclu qu’elle s’applique à d’autres logiciels comme Photoshop. Après, il faudra se souvenir que le stratagème n’exclut pas la nécessité de détenir une licence Windows valide. Comme quoi, il faudrait débourser de l’argent pour aller à la chasse d’un logiciel Windows (qui lui-même requiert une licence) alors que Linux compte une panoplie de suites bureautiques gratuites à même de rendre satisfaction à leurs utilisateurs.

En août 2019 sur la plateforme dédiée Microsoft Teams UserVoice, la requête Linux client pour Microsoft Teams arrivait en deuxième position en termes de nombre de votes. Ce sont des utilisateurs de Linux qui formulaient leurs besoins à Microsoft. Depuis décembre 2019, la préversion publique d’un client lourd pour Microsoft Teams est disponible pour les distributions basées sur Debian et Red Hat. De quoi espérer que la firme de Redmond se penche un jour sur le cas Microsoft Office pour Linux ?

Source : Twitter

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Avez-vous le sentiment que les utilisateurs de Linux ont vraiment besoin de la suite bureautique Office ? Est-elle meilleure que Libre Office ou Open Office ?
Pourquoi Microsoft ne procède-t-il pas à la publication d’une version de Microsoft Office pour Linux ? Pourquoi est-ce aussi le cas d’autres éditeurs comme Adobe pour Photoshop ?
Quels sont les logiciels Windows qui vous manquent le plus lorsque vous êtes sous Linux ? Comment procédez-vous pour pouvoir en faire usage ?

Voir aussi :

« Linux a échoué sur le Desktop » pour le créateur de GNOME, un avis tranché qui divise la communauté open source

« Linux sur Desktop est une catastrophe de Tchernobyl » pour le créateur de GNOME qui n’a pas lancé son poste Linux depuis fin 2012

Le support des applications Linux débarque en préversion sur Chrome OS dans un premier temps sur Pixelbook

« L’année de l’ordinateur de bureau Linux est arrivée » selon le Directeur de la Technologie d’Intel

2017 est officiellement l’année de Linux desktop selon un utilisateur de macOS : le patron de la Fondation Linux, quel message aux fans de Linux ?

Source

Sharing is caring!

Leave a Reply